Panier: 0

Total: €0.00

MES MOTIVATIONS ARTISTIQUES ET D'ENTREPRENEUR

MANIKEO est le nom d'artiste d'Arnaud CORNET. Fondateur et responsable de la société RAYON DE LUNE. Pour comprendre le sens de son nom d'artiste, il suffit de découvrir son univers d'entrepreneur / auteur / artistique via sa philosophie.

"JE NE SUIS PAS "TOUCHE À TOUT"
JUSTE POUR LE PLAISIR DE TOUCHER À TOUT...
IL Y A UNE RAISON, QUI ENGENDRE
UNE AMBITION, UNE VOCATION, UNE VISION.
UN OBJECTIF À ATTEINDRE.


À LA RECHERCHE DU GRIS MOYEN...

"Très tôt, déjà lorsque j'étais enfant, mon cerveau tournait sans cesse, je me posais plein de questions, j'avais plein d'idées et l'imagination fertile, tout le temps, et on me disait que j'étais dans la lune... et moi je pensais que c'était normal... que tous les enfants étaient comme ça.
Mais apostériori, non...


Lorsque je posais des questions aux autres (enfants, éducateurs, parents...), sur des sujets qui me semblaient complexes, soit mes questions n'étaient pas comprises et on me répondait à côté (éducateurs), soit on se moquait de moi (enfants), car je ne comprenais pas leurs réponses, qui me semblaient hors sujets, du coup j'insistais pour comprendre, pour qu'on m'explique différemment, au point que mon interlocuteur rompait la discussion, en pensant que je faisais exprès de le faire répéter, ce qui avait pour finalité de l'agacer.


En conséquence, pendant très longtemps, je n'ai plus osé poser de questions, en pensant que j'étais idiot ou du moins qu'on allait me prendre pour un idiot, et que je dérangeais. Mais cela n'a pas stoppé ma curiosité et ma soif de comprendre et de réfléchir et surtout d'analyser avant d'agir. Bien au contraire. Et c'est comme ça que j'ai commencé à jouer au caméléon, afin de m'adapter sans cesse aux situations et aux personnes, pour ne jamais être démasqué. J'avais peur qu'on découvre que j'étais idiot, car c'est l'image que l'on me renvoyait. Mais malgré les doutes persistants et les remises en questions permanentes, je ne me trouvais pas idiot.


Je me sentais différent, certes, et j'avais une façon de concevoir les choses, la vie, et une façon de ressentir les émotions, beaucoup plus exacerbées que la moyenne des gens. j'ai été confronté à des questions existentielles très rapidement, très touché par la mort de proches, famille et ami. Mais non, je n'étais pas idiot. En revanche, j'avais des façons différentes d'aborder les problèmes et certaines situations étaient pour moi un casse-tête. Et cela me touchaient tellement en profondeur que cela influençait et contrastait mes émotions. J'étais en proie aux fluctuations de mes météos intérieures.


J'ai donc commencé à me remettre en question parce que j'ai été rejeté par des personnes, qui me trouvaient "bizarre", "décalé", "trop sensible", "trop émotif", "trop compliqué"...


Alors que pourtant, perfectionniste et de bonne volonté, je donnais le meilleur de moi-même en toute circonstance pour être un bon camarade, un bon élève, un bon petit copain, un bon collègue, un bon employeur, un bon prestataire, un bon fils, une personne sympa,  respectueuse et irréprochable. Et pour un résultat, où les reproches et/ou les conflits étaient quand même générés. Difficile, voire impossible d'avoir la patience de supporter les conflits, et encore moins la critique, lorsque l'on dépasse déjà sa zone de confort dans tout ce que l'on fait... alors, la critique, le reproche, le conflit irrémédiable, c'est souvent la goutte d'eau qui fait déborder le vase.

Surtout ne pas être démasqué, car j'avais trop peur de me retrouver seul, face à moi-même et face à toutes mes questions sans réponse, face à toutes mes contradictions. Mais je n'étais pas bon à ce jeu et en plus, c'était épuisant d'avoir ce rôle à tenir d'un côté, une perception du monde extra-ordinaire et hyper-développée d'un autre côté, et mon cerveau en continuelle ébullition (Ces réflexions sans cesse, sur des sujets qui n'ont pas toujours de réponses satisfaisantes), poussent à vouloir tout savoir pour tout contrôler et tenter d'éloigner "peurs", "angoisses" et "stresses" qui alimentent un mal de vivre au quotidien. Il fallait trouver un remède à ses maux. Mais ce n'était que des symptômes d'un mal bien plus profond. Mais en tout cas, fini de faire semblant, j'assume d'être moi-même, même si ça déplait, même si je ne rentre dans aucune des cases habituelles, je décide d'être plus spontané et plus naturel. Mais est-ce que je peux devenir comme ça ?


ET C'EST CE QUI M'A DONNÉ LE SENTIMENT
DE NE PAS AVOIR DE PLACE DANS LE SYSTÈME ACTUEL


Et malgré tous les efforts dont j'ai fait preuve pour me comprendre, pour me "soigner", pour trouver mon mode d'emploi, pour essayer de me remettre dans le "droit chemin", pour m'aligner avec moi-même, pour trouver la place où je me serais senti bien, pour trouver la paix, je n'ai constaté aucun résultat vraiment satisfaisant, aucune explication vraiment logique à mes yeux. Il manquait un truc.


J'ai compris sur le tard que je n'avais pas à me "soigner", car je n'étais pas "malade". J'ai juste intégré que j'ai un mode de fonctionnement différent de la majorité des êtres humains. J'ai compris et accepté que je suis : c'est-à-dire, ce que j'ai d'abord inventé et défini comme "un médiateur universel" dans mon dernier livre, qui correspond à ce que d'autres appellent, depuis les dernières découvertes en neuroscience, un profil atpypique "Hyper-sensible", "hyper-empathe", "hyper-actif", "hyper-émotif", "Zèbre", "HPE (haut potentiel émotionnel)", "Architecte", "divergent"... Ces définitions m'ont permis de me sentir moins seul, (1 personne sur 4 est hypersensible) de m'aligner, de me positionner et d'accepter le fait que nous avons tous des différences au niveau de nos perceptions et au niveau de la gestion et de la communication de nos émotions. Pour moi, c'est bien le point de départ de toute incompréhension qui met à mal "le vivre ensemble", "la tolérance" et "la bienveillance"... et tout ce qui me contraint dans ma recherche de quiétude.


Je me suis renseigné sur tous ces symptômes, on m'a parlé, j'ai lu, tout ce qui avait rapport avec le fait d'avoir un trait de caractère prononcé qu'est l'hypersensibilité. Ce serait une caractéristique des personnes "à haut potentiel émotionnel". Mais aussi l'hyper-empathie, l'hyper-émotivité... qui chez moi, sont tout autant exacerbées. Il n'y a pas de juste milieu, tout est à l'extrême. Et c'est ce qui fait de moi, un éternel insatisfait, j'en veux toujours plus. Et même si je me retrouve à 100% dans toutes ces définitions de profils, il me manquait une explication, une logique, une méthodologie pour m'en sortir ou pour finalement, réussir à vivre avec moi-même. Il me manquait le "quoi faire de cette définition et de ce mode d'emploi". Pourquoi suis-je devenu ainsi et dans quel but ? Suis-je né comme ça ou devenu comme ça ? Dans la nature, il y a toujours un but au fonctionnement du système. L'origine était-elle liée à la différence et l'incompréhension que je pouvais ressentir avec mes propres parents ou les éducateurs, comme me le présentait la psychanalyse ? Où cela n'était qu'un symptôme d'un déclencheur plus en amont ? Solution que j'avance dans mon livre et qu'il m'a fallut 20 ans pour structurer et éprouver.


LA CHOSE QUI DEVIENT ESSENTIELLE POUR MOI, PRIORITAIRE,
C'EST DONC LA GESTION DE SES ÉMOTIONS


Comme je sais que ne pourrais pas changer les mentalités des autres, sans qu'ils le décident eux-même, je mets en chantier ma propre méthodologie, pour réussir à gérer mes émotions. J'ai du pouvoir là-dessus. J'ai donc tout fait pour "contrôler" mes émotions, les gérer, les nuancer, les équilibrer. C'est au moment où j'ai concrètement initié cette démarche (mai 2000) que j'ai décidé de m'appeler MANIKEO. En référence au Manichéisme, mouvement religieux qui définissait le monde en deux forces qui s'affrontent, mais sans la nuance. J'ai décidé d'adapter ce mot et de le consacrer à la recherche des nuances qui existent entre les deux forces qui s'affrontent en moi et qui m'empêchent d'être Zen, d'être paisible. J'ai décidé de consacrer du temps à la recherche de cette paix intérieure, de cette harmonie. Et c'est à ce moment-là, que j'ai commencé à cherché des solutions. Après de nombreuses recherches, il me semblait évident que les concepts explorés ne m'apportaient pas ce que je souhaitais. Il me manquait un truc. Et il a fallu longtemps également pour me dire que je n'étais pas "anormal" ou "fou", mais simplement que je ne fonctionnais pas comme la majorité des gens et que cette différence, m'obligeait à m'adapter sans cesse, ce qui me sur-stimulait et qui provoquait chez moi, des grandes fatigues, pendant lesquelles j'étais encore plus hyper-sensible.


J'ai compris que ma principale responsabilité est d'apprendre à estimer mes limites et à exprimer leurs bornes avant qu'elles ne soient franchies et avant de le dire en explosant. Être hypersensible, haut potentiel, empathe... n'excuse rien. Cela me permet d'aborder le monde avec un point de vue différent, mais c'est à moi de le voir soit comme un défaut à corriger pour rentrer dans le rang, ou soit comme un atout, un potentiel à développer et à exploiter pour proposer des choses nouvelles.

J'ai décrypté la mécanique et le cadenas dans "Ouroboros, l'histoire d'une tranche de vie..."
Et j'ai apporté une réponse et une porte ouverte sur un chemin, dans mon livre "Ataraxia, la quête des médiateurs..."


C'est ce qui m'a motivé dans la vie. La soif de comprendre, l'envie de me sentir mieux et de n'être jamais un danger ou un poids pour les autres et le besoin d'expliquer, et par cela, d'exister pour finalement transmettre. C'est pourquoi, en parallèle de ce qui me semblait être le plus "normal" de faire pour avoir un vrai métier, j'ai toujours cherché à mettre des messages dans mon travail, même lorsque c'était un produit commercial ou de divertissement. J'ai toujours travaillé sur ma réflexion et j'ai toujours chercher à faire un pont entre le grand public et le message que je souhaitais distiller. Je souhaitais me comprendre, puis expliquer pour être compris, aimé, admiré... et également former pour ne plus être seul. C'est ce qui m'a poussé à créer de nombreux projets car grâce à ces compétences, j'ai développé mes "super-pouvoirs" :


LES SUPER-POUVOIRS DÉVELOPPÉS
POUR ATTEINDRE MON OBJECTIF :


> Celui d'imaginer et de créer, inventer, concevoir, visualiser, projeter.

> Celui de ressentir tout plus fort et plus vite.

> Celui d'être extra-lucide et de voir au-delà des premières apparences pour éviter de pré-juger.

> Celui d'être extra-musical et d'entendre le sens des mots et des silences, et de savoir lorsqu'une personne, une situation, sonne faux et n'est pas sur la bonne fréquence.

> Celui d'être extra-empathique, et de pouvoir être à l'écoute et de pouvoir apporter un conseil.

> Celui d'être extra-cohérent et de trouver ce qui cloche et de mettre en place des solutions adéquates pour s'aligner et s'accorder à son axiome.

> Celui d'être extra-résilient et de ne rien lâcher et de rebondir et de toujours me battre pour aller au bout de mon objectif, quitte à le modifier et le repenser des dizaines de fois.

> Celui d'être extra-autodidacte et d'avoir la capacité à organiser mes idées pour créer mon propre processus d'apprentissage afin de rendre réelle une idée.


LES AXES DE TRAVAIL POUR ATTEINDRE MON OBJECTIF


DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

 

CRÉATION DE LIEN SOCIAL

MISE EN ALLEGORIE

APPRENDRE ET TRANSMETTRE

 
 

Alchimie, dépassement de soi, quête initiatique, jeu de piste, labyrinthe, mandala, escape games, Cocon sensorielle, transformation Chrysalide, Papillon, Transmutation, métamorphose, transhumanisme, philosophie, graal, jouvence, immortalité, renaissance, réincarnation, ouroboros... Temps, Infini, quantique, univers, voyages, découverte, science-fiction, anticipation, imaginaire...


DONC, POURQUOI TOUCHE-À-TOUT ?


# Déjà, parce que comme expliqué, j'ai un cerveau qui fonctionne en étoile et qui fait des liens entre les choses...

# J'aime apprendre et faire plusieurs choses...

# J'aime le côté artisanal, du plaisir de faire soi-même les choses et d'être fier du résultat. De ressentir une utilité.

# J'aime connaitre les choses et savoir faire avant de déléguer, faire savoir ou faire faire.

# Je n'aime pas exploiter les autres. Je n'aime pas négocier pour imposer une vision non partagée.

# Je n'aime pas perdre de temps. Et transmettre une demande et l'expliquer prend parfois plus de temps que de le faire soi-même.

# Je n'aime pas perdre de temps. Expliquer les détails de ma stratégie est parfois long.

# Je n'aime plus rendre des comptes, ni à un associé, ni à un financier, ni à un client.

# J'aime le travail bien fait. Je prends le temps en amont de tout optimiser. Je n'aime pas qu'on me fasse recommencer.

# Je n'aime pas subir la hiérarchie de pouvoir, même si je supporte la hiérarchie de savoir. Mais l'humain aime dominer...

# Impossible d'être à nouveau salarié dans ce type de condition. C'est une souffrance invivable.

# Je donne toujours le meilleur de moi-même et le maximum et je n'apprécie pas lorsque les clients grattent pour avoir plus que prévu.

# Ma stratégie est de pouvoir trouver les moyens de réaliser mes projets pour faire passer mes idées au public.

# Je n'apprécie pas les situations qui me font perdre le temps précieux que j'ai pour gérer autant d'activités en même temps.

# Je n'apprécie pas Le stresse, la pression que peuvent mettre certains clients et qui me provoquent angoisses et grandes fatigues.

# Je n'apprécie pas la démarche commerciale de force de vente, de négociation, de séduction. Un prix est un prix. Mes prix sont serrés.

# Je fais tout ce que fais dans le but de réaliser les objectifs définis plus haut.

# Mes prestations me rémunèrent et financent mon travail artistique et mes projets en interne.

 

Mes expériences professionnelles (marketing, techniques, ma culture artistique) et personnelles me permettent de proposer à ma clientèle, une vision globale, concernant l'identité de marque, que je mets en oeuvre pour tous types de projets.


MON OBJECTIF : DEVENIR UN MÉDIATEUR UNIVERSEL


Devenir jour après jour, un humain meilleur que la veille, respectueux de lui-même, des autres humains, des animaux et de la nature qui nous accueille. Vivre sa vie en harmonie, le plus extra-ordinaire possible, dans le calme, la quiétude et la longévité. Travailler pour se faire plaisir et vivre de ses passions pour toujours se lever le matin avec l'envie d'avancer.


ATTEINDRE L'ATARAXIA.


Concept philosophique et démarche initiatique développée dans mon livre "Ataraxia, la quête des médiateurs"
et dans mon programme de développement personnel

 
 

# BIOGRAPHIE



MANIKEO TV